Bienvenue sur le site de MIA. Vous pourrez découvrir sur ce blog diverses Minis Interviews d'Auteurs de bd (et d'artistes, essentiellement dans le domaine du graphisme). En français comme en anglais. Les but des MIA's est de présenter des artistes nouveaux ou déjà confirmés, mais aussi des sites internet, des collectifs, des fanzines, des forums et même des e-boutiques - boutiques en ligne - qui permettent d'en découvrir. Bonne visite et n'hésitez pas à me contacter et à laisser des commentaires sur les MIA's pour déposer vos avis, vos appréciations etc.

29 août 2007

Jean-David Morvan

JD Morvan

Comme beaucoup d'autres, Jean-David Morvan a débuté dans la BD dans un fanzine, Hors Gabarit, avec son ami Silvain Savoia (dessinateur d'Al Togo, Marzi, ...). Il fait ses études de dessinateur à Saint-Luc, mais arrête par la suite le métier pour se diriger vers le scénario. Principalement connu pour ses séries à grand succès comme Sillage, Trolls ou 7 secondes, JD Morvan n'en reste pas moins un des auteurs les plus médiatisé du moment. Il a d'ailleurs fait parler de lui récemment en scénarisant les dernières aventures de Spirou.


Dans votre biographie je lis que vous êtes entré à Saint-Luc pour apprendre le métier de dessinateur mais que part la suite vous avez arreté de dessiner. Pourquoi ?

Je voulais apprendre la bande dessinée, en fait. Et finalement, j’en fais. Mais je n’ai rien appris à saint luc, à part le fait qu’il faut parfois agir en réaction. En effet, pour partir, je devais signer un contrat “pro”. C’est ce qui m’a poussé à monter des projets en tant que scénariste (je ne dessinais pas assez bien) pour aller démarcher des éditeurs. Et ça a marché. Ensuite, j’ai naturellement arrêté de dessiner pour me concentrer sur des histoires. Ça s’est fait petit à petit.

De Sillage à Spirou en passant par Meka, nombre de vos récits contiennent des clins d'œil, voire plus, au Japon. Etes-vous de la génération Goldorak et Albator, ou vous êtes-vous interessé au pays du Soleil Levant plus tard ?

Oui, j'ai commencé par récré A2, et je ne me suis pas arrêté. Étant déjà fan de BD et de comics, le manga est venu s’intégrer naturellement dans les influences. J’ai en plus eu la chance d’aller au japon en 1989, et y ai découvert tous ces mangas que peu de gens connaissaient par chez nous.

Comment expliquez-vous l'échec ou la réussite, d'un point de vue commercial, d'un album ? Prenez-vous parfois des risques ?

L’échec commercial me semble être la voie normale, et la réussite toujours un miracle. Voir les choses ainsi évite de se prendre au sérieux. Je ne l’explique donc pas. Mais ce qui est évident, c’est que chaque série, qu’elle marche ou pas, me demande le même soin et le même travail. On fait avant tout les albums pour nous, finalement. Et on les donne après. Si les gens ne les veulent pas, on n’y peut rien...

Quels sont vos projets à paraître et avec qui voudriez-vous entrer en collaboration ?

Beaucoup de projets, en tant que scénariste ou en tant qu’éditeur. Pour les collabs, je commence avec TBC (auteur de Hom, Décalogue, ...), que j’adore !

Et pour finir, que pensez-vous d'internet ? Un danger pour l'édition ou une nouvelle source d'auteurs talentueux ?

Internet est là, quoi qu’on en pense, il faut faire avec, s’adapter. Evoluer, c’est ne pas mourir. C’est la chose la plus stimulante que je connaisse !